Passive Flux Meter (PFM)

 

Le PFM permet

  • D’étudier la distribution verticale des vitesses d’écoulement des eaux souterraines
  • D’étudier la distribution verticale des flux massiques en contaminants

 

Fonctionnement

Cet outil est composé de blocs de charbons actifs retenus par une toile filtrante en nylon. Les dimensions de l’outil sont choisies en fonction du diamètre des piézomètres.

Le charbon actif utilisé dans les PFMs est initialement imprégné de 4 ou 5 « traceurs » ayant chacun un facteur de retard différent par rapport à l’écoulement naturel de l’aquifère.

Le PFM est inséré dans un piézomètre durant une période pouvant varier de 1 à 4 semaines (en fonction de l’écoulement de l’aquifère étudié) avant d’être analysé en laboratoire.

L’exposition des PFMs dans le piézomètre entraine la disparition d’un ou plusieurs des traceurs initialement présents selon la vitesse d’écoulement au sein du milieu. Les proportions de traceurs restantes permettent d’estimer la vitesse d’écoulement dans le piézomètre.

La sorption des contaminants sur les charbons actifs permet de déterminer la quantité de polluants accumulée durant le temps d’exposition.

Ceci permet de calculer le flux massique de contaminants ayant traversé le piézomètre.

 

Les services proposés par PoCible

  • Réalisation des PFMs
  • Pose et retrait des PFMs
  • Analyse des alcools et des charbon
  • Interprétation des résultats d’analyse selon la géologie

 

Un projet en tête ?

N’hésitez pas à nous contacter pour nous soumettre vos problématiques.

Nous contacter

Photo d’un PFM

 

Voir en détail

Télécharger la fiche en pdf